Mohamed BOUDIAF

Mohamed BOUDIAF,  homme politique algérien, est né le 23 juin 1919 à Ouled Madi (dans la wilaya de M’Sila, Algérie) et assassiné le 29 juin 1992 à Annaba. Membre fondateur du Front de libération nationale (FLN), il adhère au Parti du peuple algérien(PPA) et devient un membre important de l’organisation spéciale (O.S). Vers la fin de 1947, il est chargé de mettre sur pied une cellule de l’OS pour le département de Constantine. C’est au cours de cette période que se forme autour de lui le noyau de militants qui fut à l’origine du déclanchement de la lutte armée le 1er novembre 1954. En 1950, il est condamné par contumace à deux reprises. En 1952, il est muté en France par le parti et militera au sein du MTLD. En mars 1954, il rentre en Algérie, crée avec 8 autres militants le Comité Révolutionnaire pour l’Unité et l’Action(C.R.U.A) et lance le bulletin « Le Patriote ». Il fait partie du groupe des 22 qui organise la lutte armée et le déclenchement de la guerre d’Algérie.Le 22 octobre 1956, il est capturé par l’armée française à la suite du détournement de l’avion marocain qui le menait vers la Tunisie.Le 20 septembre 1962, il fonde le Parti de la Révolution Socialiste(PRS).

En 1963, il entre en désaccord avec Ben Bella, est arrêté puis libéré. Condamné à mort en 1964, il est contraint à l’exil ; d’abord en Europe puis au Maroc. Son livre Où va l’Algérie résume ses propositions politiques.

En 1979, après la mort de Houari Boumediene, il dissout le P.R.S et va se consacrer à ses activités professionnelles en dirigeant à Kenitra au Maroc une briqueterie.