Kalaa des Beni Hammad

La Kalaa des Beni Hammad est un site archéologique situé dans la wilaya de M’Sila, dans la commune de Maâdid, en Algérie. Le site est classé patrimoine mondial par l’UNESCO depuis 1980.
La Kalaa (« forteresse ») est située à plus de 1000 mètres d’altitude dans le site montagneux du Hodna. Elle fondée, en 1007, par Hammad ibn Bologhine, fils de Bologhine ibn Ziri (fondateur d’Alger), qui y engagera de grands projets de construction. La ville devient la capitale des berbères Hammadides, et constitue alors l’une des villes les plus florissantes d’Afrique du nord symbolisant la prospérité de l’empire hammadide. La ville est ensuite abandonnée, sous la menace hilalienne, en 1090, puis, est en partie détruite par les Almohades en 1152.
Vestige de la civilisation musulmane, la ville comprenait, à l’intérieur d’une fortification de 7 kilomètres, détruite par la suite par les Almohades, une quantité importante de monuments, parmi lesquelles, une grande mosquée et son minaret, ainsi qu’une série de palais.
Les ruines des palais prouvent la brillante civilisation que fut celle des hammadides. Le palais des émirs regroupait trois résidences séparées par différents pavillons, des jardins, ainsi que des systèmes permettant de maintenir l’eau. La mosquée, la plus grande qu’ait connu l’Algérie après la Mansourah (Tlemcen), présente les mêmes aspects architecturaux que la mosquée de Kairouan (remarquable monument religieux du Maghreb), avec une grande salle de prière de 13 nefs de 8 travées. Le minaret, seul vestige subsistant encore de la grande mosquée, haute de 20 mètres, est comparable à la Giralda de Séville.
Les fouilles ont également permit de découvrir plusieurs ensembles de poterie et céramique, des fragments de parures et de bijoux, de nombreuses pièces de monnaie, témoignant du raffinement de l’art hammadide.